Interview Marie Laurent, ancienne stagiaire reforestation

Interview Marie Laurent, ancienne stagiaire reforestation

Par Laura Perez, le 01 Juin 2014

1)    Raconte nous un peu ton expérience en tant que stagiaire Latitud Sur à Iquitos

Marie-Laurent

Photo de Marie Laurent, stagiaire reforestation Latitud Sur (Août 2013 à Janvier 2014) et Silvia del Aguila Reina, Ingénieure forestière.

Sur le terrain, j’ai commencé à travailler avec Jorge et à partir d Aout, j’ai travaillé avec Silvia, une nouvelle ingénieure forestière. C était très intéressant de pouvoir commencer mon stage avec Jorge étant donné que cela faisait 4 ans qu’il travaillait sur le projet « Chacras Integrales » (agroforesterie) et reforestation. Et  j’ai pu rencontrer la majeure partie des bénéficiaires avec lui. De-là, j’ai permis de faire la transition avec Silvia quand elle a rejoint notre équipe.

Sur le terrain, nous allions voir les parcelles des bénéficiaires pour compter les arbres qu’ils ont planté, les aider à faire des Minga (travaux agricoles collectifs de maintenance), leur apprendre à tailler les différentes espèces d’arbres… On a aussi organisé de nombreux ateliers spécifiques à certaines plantations (ex : le cacao, le cèdre). Au bureau, j’ai fait de la maintenance sur les données relatives au projet de reforestation et j’ai travaillé en grande partie sur un logiciel de cartographie nommé QGIS pour avoir une idée de la localisation et de la taille des parcelles.

J’ai beaucoup aimé mon stage car il y avait une grande partie des activités qui se réalisaient sur le terrain. Et, l’ambiance au sein de l’ONG est top !

2)    Pourrais-tu nous décrire plus amplement le projet reforestation?

Le projet de reforestation est développé dans 4 communautés du Rio Nanay : Fray Martin, Santa Rita, San José de Lupuna et San Pedro. Au total, nous comptons une trentaine de bénéficiaires. Ces derniers reçoivent un appui financier lorsqu’ils reforestent leurs parcelles et les entretiennent. L’ONG vérifie donc le travail effectué par les bénéficiaires en comptant les arbres plantés. Nous effectuons aussi un suivi des parcelles reforestées, car pour qu’un projet soit durable, le plus important reste la constance. En parallèle de ces activités, nous conseillons aussi les bénéficiaires et organisons des ateliers de sensibilisation (ex : nutrition, gestion des déchets, valorisation des produits). Ce travail est réalisé par deux ingénieurs péruviens qui se déplacent sur le terrain, Christian et Silvia, ainsi qu’un stagiaire français. Le tout est supervisé par la coordinatrice de l’ONG, Juliana.

Le projet de reforestation est financé par 3 partenaires : Uptogreen et Action carbone (GoodPlanet), ainsi que Maison du Monde.

3)    Que penses-tu du projet?

Le projet est intéressant et permet d’apporter une nouvelle vision du long terme aux habitants des communautés. L’objectif est d’avoir des revenus plus élevés et plus réguliers d’ici une dizaine d’années quand les arbres fruitiers vont commencer à donner des fruits. Ceci permet aussi de compenser les impacts néfastes causés par la déforestation. Par ailleurs, les plantes semées sont des espèces de la région (espèces natives),  et il est interdit de planter des espèces telles que le palmier d’huile de palme.

J’espère que le projet et les initiatives prisent par les bénéficiaires continueront même si les bénéficiaires ne reçoivent plus d’argent lorsqu’ils plantent un arbre.

4)    Et la vie Loretenaise alors?

J’ai beaucoup aimé vivre à Iquitos ! C’est une ville qui bouge bien et les iquiténiens sont supers accueillants ! J’ai passé 5 mois de fous ! Et, j’ai eu du mal à me reacclimater à la France !

5)    Qu’est ce que tu as préféré?

J’ai beaucoup aimé la partie terrain de mon stage et j’ai fait de très belles rencontres au niveau humain à Iquitos. J’espère pouvoir conserver ces amitiés !

6)    Qu’est-ce que tu as regretté?

J’ai regretté de ne pas prendre de temps pour aller voyager en dehors du Loreto, vu que c’est un peu compliqué pour sortir!

7)    Si tu pouvais donner un seul conseil aux futurs stagiaires, ce serait….

Profitez d’Iquitos et essayez de rester plus avec des péruviens qu‘avec des français pour bien comprendre et connaitre la vie loretanaise !

Publié dans Equipe LS Pérou, Latitud Sur, Latitud Sur au Pérou, Projet "Chacras Integrales" & Reforestation

M'abonner

Visit Us On FacebookVisit Us On Twitter